Site officiel de la ville de Villetaneuse

Actualité

Esclavage« Crime contre l’Humanité »Esclavage : mémoire et reconnaissance

Cette année, la Ville organise trois temps forts autour de l’abolition de l’esclavage. Le 10, le 12 et le 23  mai. Deux cérémonies officielles, une le 10 et une le 23 mai et une après-midi mémorielle en partenariat avec des associations villetaneusiennes le samedi 12 mai.



Ce qui fait notre humanité, c’est d’abord la mémoire, se souvenir pour construire des liens avec le passé, pour unir la descendance et aussi aller de l’avant sans tomber dans les mêmes errements, ni le ressassement et sans nourrir l’amertume. Cela ne peut se concevoir sans un travail de mémoire en toute objectivité et rigueur. Travail de mémoire qui doit s’apparenter à un travail d’histoire.

C’est ce travail qui a permis à quelques descendants d’esclaves des colonies françaises d’initier le 23 mai 1998 une marche silencieuse pour affirmer leur attachement à leurs aïeux victimes de cette atrocité ou morts sans connaître la liberté (voir la photo de couverture). Leur principale revendication s’est trouvée satisfaite seulement en 2001 par la promulgation le 21 mai de cette même année de la loi Taubira, « tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité ».

Comme le préconisait cette loi, il fut instaurer en 2006 une journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions fixée au 10 mai, contrairement aux souhaits du Comité Marche du 23 mai 1998 qui prônait le 23 mai en souvenir des victimes. Ce choix du gouvernement a eu pour conséquence une forte mobilisation des associations.



La Ville de Villetaneuse, pour sa part, a fait le choix d’appuyer la démarche revendicative des associations en assurant chaque 23 mai une cérémonie de dépôt de gerbes accompagnée des enfants de l’école de musique et d’artistes bénévoles. Cérémonie maintenue en 2018. Grâce à la détermination collective, la loi dite « égalité réelle outremer » adoptée en février 2017 ajoute en son article 75 une « journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage colonial » qui est fixée au 23 mai. Le 23 mai enfin reconnu, c’est donc tout naturellement que la ville commémorera désormais également le 10 mai, date de la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

Il aura fallu attendre près de deux siècles pour que soit reconnue officiellement l’horreur qu’ont constitués ces 400 ans de traite et d’esclavage. Plus de 12 millions d’africains ont été déportés vers les Amériques pendant cette période mercantile.

La première abolition de l’esclavage prend son origine dans la cérémonie du Bois-Caïman le 14 août 1791, sous l’impulsion de Dutty Boukman qui ordonnera le soulèvement général des esclaves le 21 août au soir et qui aboutira à l’indépendance d’Haïti en 1804.

Jeudi 10 mai à 11h, place des partages, au pied de la gare :
Journée nationale de commémoration de l’abolition de l’esclavage.


Samedi 12 mai à partir de 15h30 au centre socioculturel Clara Zetkin : après-midi mémoriel avec les associations villetaneusiennes (MRAP, ACIA, RACINE, Savoirs-faires…).

• 15h30-16h00 : Accueil du public dans le hall du centre socioculturel Clara Zetkin autour d’un pot d’accueil et d’un espace pédagogique sur la thématique de l’esclavage :
  - Echanges informel avec les acteurs associatifs investis sur ce sujet autour de leurs espaces (MRAP, ACIA, Racine) ;
  - Consultation sur place d’une malle de livres sur la thématique de l’esclavage par la Ligue de l’Enseignement (FOL 93) ;
  - Exposition « 1848, l’Esclavage aboli » par la Ligue de l’Enseignement (FOL 93) ;

• 16h00-16h45 : Spectacle de contes musicaux : “L’Histoire des esclaves et de l’esclavage » ” par Amadou Sanfo Compagnie ;

• 16h45-17h00 : Défilé de l’association les Savoirs-Faires ;

• 17h00-18h00 : Diffusion du documentaire « Les routes de l’esclavage, épisode 3 : 1620-1789 : du sucre à la révolte»  (52’) réalisé par Daniel Cattier, Juan Gélas, et Fanny Glissant. (Une production de la Compagnie des Phares & Balises).

• 18h00-19h30 : Table ronde en présence de plusieurs historiens et acteurs associatifs volontaires :
  - Eric Mesnard : membre du Comité pour la Mémoire de l’Esclavage. Professeur d’histoire et de géographie. Auteur de l’ouvrage « Histoire des traites négrières et de l'esclavage ». Membre du Centre International de Recherche sur les Esclavages (GDRI-CNRS), il contribue à l’élaboration d’outils pédagogiques communs avec des chercheurs et des enseignants européens, africains, caribéens et américains. Co-auteur de manuels scolaires et d’ouvrages consacrés au point historiographique et parcours pédagogiques sur les traites, l’esclavage colonial, les résistances et les abolitions ;
  - Armelle Enders: Professeure d'histoire contemporaine Université Paris 8-Institut d'Histoire du Temps Présent
  - Association ACIA CM98 : Acteur associatif local investit sur le sujet s’exprimera sur le sujet ;
  - Association RACINE : Le président Mr Pascal Chancerel s’exprimera aussi sur le sujet ;

• 19h30-20h00 : Interlude musicale par l’association ACIA (3 artistes dont Mr Baptiste Darsoulant) ;

• 19h30-20h30 : Echanges informels autour d’un buffet créole confectionné par l’association ACIA ;

Mercredi 23 mai 2018 à 18h30 devant l’œuvre mémorielle place des Partages, au pied de la gare :
Commémoration en l’honneur des martyrs de l’esclavage colonial.

Contacts

Aucun commentaires actuellement.

Laisser un commentaire

 

Voir toute l'actualité

Mairie de Villetaneuse - Place de l'Hôtel de Ville - 93430 - Tél. : 01 85 57 39 00 - Fax : 01 85 57 39 02