Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Plaine commune
Intranet

Ensemble

Chemin de traverse… et de tendresse

« Tendresse radicale », un spectacle interactif

En photo ! Sarah et son camarade Pascal, sur le chemin qui relie le quartier Saint-Leu à l’université Paris 13, proposent une pause «tendresse» aux passants et fait goûter sa production de confiture de coings cueillis sur place. (©DR)

C’est un sentier qu’empruntent habitants de la cité Saint-Leu et des rues alentour, collégiens, étudiants, visiteurs de la ferme de Paris 13. Traversant une ancienne friche, le chemin est, temporairement, une scène à ciel ouvert. Au programme de la saison 2019-2020, un spectacle  interactif : Tendresse radicale.

Le chemin piétonnier traverse tout droit, sur environ 200 mètres, un terrain défriché depuis peu. Des arbres fruitiers sont apparus sous les ronces et les mauvaises herbes : cognassiers, poiriers, églantiers. L’endroit est au cœur d’un triangle formé par l’avenue Jean-Baptiste-Clément, au niveau de la ferme de l’université Paris 13, la cité Saint-Leu et le quartier pavillonnaire tout proche, avenue du Maroc, rue Maurice-Berteaux. Depuis début octobre, les passants ont pu y rencontrer Sarah, comédienne de théâtre urbain, chargée par la Ville, en partenariat avec Plaine Commune et Paris 13, d’animer les lieux avec un projet artistique spécialement conçu pour le site : Tendresse radicale.
Aidée par son coéquipier Pascal, Sarah crée des événements simples et conviviaux pour égayer le quotidien, provoquer des rencontres et déclencher des conversations.

En illsutation : des cartes postales "Souvenir de Saint-Leu Paris 13", rédigées par une soixantaine de Villetaneusiens, ont été postées aux quatre coins du monde : Thaïlande, Maroc, Île-de-France, Algérie, Japon

Le 8 octobre, c’était « café courant » : 80 cafés ou chocolats en échange de sourires ; un autre jour, distribution de confiture de coings, cueillis sur l’arbre… dans le coin, derrière l’aire de jeux nouvellement installée et cuite sur place ; 60 personnes ont pris la plume le 22 pour écrire un mot sur des cartes postales Souvenir de Saint-Leu Paris 13 postées aux quatre coins du monde par les comédiens : Thaïlande, Maroc, Île-de-France, Algérie, Japon ; 120 bouquets de fleurs ont été offerts aux passants ; en novembre, un « micro sentier » a récolté des paroles (tendres) : « Est-ce qu’on peut être tendre avec des gens qu’on ne connaît pas ? Qu’est la tendresse ? Que pouvez-vous nous en dire ? Voulez-vous de la tendresse ? » La semaine suivante, les réponses écrites balisaient le chemin, étiquettes accrochées aux buissons, affichettes au sol, sur des pierres, barrières et poteaux : « La tendresse, c’est essentiel/ C’est surtout la gentillesse/Sans la tendresse, nous ne serions rien du tout/ Il n’y a pas de tendresse avec la solitude/ La tendresse, on n’en a jamais assez. »

Tendresse, solidarité, confiance

Les passants apprécient et, s’ils ne sont pas pressés, s’attardent volontiers. Bernard, 88 ans, habite depuis trente ans cité Saint-Leu : « C’est une façon sympathique d’échanger. C’est important, les échanges. La tendresse, c’est aussi l’amitié, la compassion. » Une habitante, elle aussi de longue date : « J’ai eu le plaisir de parler avec eux deux ou trois fois. C’est sympathique de voir des gens qui font quelque chose. C’est humain.  Aujourd’hui, on est de moins en moins humain. » Des jeunes, retour du collège, inspirés : « La tendresse, c’est tondre (!) » E t aussi : « Offrir des jeux de société ; avoir des gestes tendres avec nos parents, les aider à débarrasser, faire des bisoux, des câlins, des trucs moelleux (!) ; être gentils avec les animaux quand on visite la ferme ; la tendresse, c’est la solidarité. »  Le mot de la fin à deux philosophes habitant là depuis 41 et 21 ans : « C’est la confiance, la solidarité, donner un coup de main. Deux mains applaudissent, mais une seule main ? »

Après une pause hivernale, Sarah reprendra en février ou mars le chemin de la Tendresse radicale pour faire refleurir le quotidien des passants et des habitants.

Texte de Aude Tournoux

En images

Tendresse radicale à Saint-Leu

Proposer la tendresse et la gentillesse comme acte de résistance radicale. C'est l'objectif de la compagnie "Friche théâtre" urbain qui s'est installée d'octobre à novembre 2019 sur la friche qui sépare la cité Saint-Leu de l'université Paris 13, tout près de la ferme universitaire. Ce jour-là, Sarah Harper et Pascal Laurent avaient posé leur bassine de cuivre pour éplucher des coings et préparer une confiture avant de distribuer les pots aux passants l'après-midi tout en invitant tous ceux qui le souhaitent à se joindre à des actes individuels de gentillesse, de générosité ou de tendresse...

21 photos par © Service communication, le 05/11/2019

Contacts

Chef de projet Politique de la ville

Tremplin Jacques-Duclos
1 à 3 avenue Jean-Baptiste Clément 93430 Villetaneuse
Tél : 01.55.93.48.90
Email : rene.schmidt@mairie-villetaneuse.fr

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Votre commentaire