Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Plaine commune
Intranet

Commémoration

Commémoration du 8 mai 1945

Les jours heureux - Résistance d'hier et d'aujourd'hui

Cette année, en raison du confinement, la municipalité de Villetaneuse commémore la fin de la seconde guerre mondiale de façon  virtuelle, autour d'une allocution de Mme la Maire, de portraits valorisant des figures de la résistance d'hier et d'aujourd'hui et de textes écrits par les habitants autour de leur vision des « jours heureux ».

A vous qui êtes aujourd’hui privés de certaines libertés

Et si nous nous interrogions collectivement pour la commémoration du 8 mai 45 ce jour 2020 ?

En 1940/45 les français(es) virent leur Liberté confisquée. Beaucoup d’entre eux (elles) entrèrent en résistance ; et c’est à l’intérieur de celle-ci qu’ils (elles) mirent au point le programme du Conseil National de la Résistance intitulé : « LES JOURS HEUREUX ». Ce moment que nous vivons de « liberté surveillée » prochainement prendra fin.

Alors vous, comment imaginez-vous les futurs « JOURS HEUREUX » ?

Maria

Maria

J’ai vécu les Jours Heureux de l’hôpital, mais depuis quinze ans on nous maltraite et on vous maltraite.

Les héros sont fatigués, mais dignes. Je ne suis pas un héros, je suis une femme qui combat et qui accompagne les hommes et les femmes dans leurs fragilités. Nous méritons tous plus de moyens pour soigner et cela n’est pas négociable. Nos nouveaux Jours Heureux sont à gagner grâce à nos luttes. Dans ces moments terribles n’oublions pas de garder nos esprits ouverts pour un autre chemin de vie fraternel et humain.

Janine

Jeannine

Ce virus qui tue les hommes, a favorisé une prise de conscience collective sur la mondialisation qui met en cause la vie des êtres humains et celle de notre planète. 

On ne peut sortir de cette épreuve : sans des moyens humains et financiers pour la santé. Sans rompre avec la dépendance aux autres pays pour nos besoins vitaux. Sans remettre en cause le système d’approvisionnement de notre alimentation. Sans aborder la vrai question d’une société au service des hommes. 

Cecilia

Cecilia

La liberté, la santé et l’entraide c’est ce que je fais en travaillant pendant le confinement pour donner à manger aux personnes ce qui permet à la vie de continuer.

Et les Jours Heureux pour moi c’est que le peuple se souvienne de l’année 2020.

Sophie

Sophie

Les Jours Heureux… c’est le rire des enfants dans la cours de l’école, les chansons reprises en chœur, le bruit de la balle sur le mur, des cordes à sauter sur le sol. 

C’est un avenir radieux où chacun trouve sa place sans crainte, en harmonie avec la nature.

Karim

Karim

En France, jusqu’au 8 mai 1945, l’on a continué à mourir et à tuer pour la Liberté. 

C’était la belle époque. On pouvait se couvrir de gloire à chaque coin de rue. L’héroïsme était à la portée de tous. Sur d’autres contrées, cet élan de générosité et d’égalité par la mort s’est poursuivi longtemps. Dans les colonies par exemple, on pouvait encore mourir et donner la mort pour la France jusqu’aux années soixante. Certes, pas sous le label de la Liberté mais sous celui de la Gloire. Mais, progressivement, après cette période d’euphorie très riche en idéaux et aussi en crimes, le meurtre devint de moins en moins autorisé et le suicide, même par héroïsme, n’était plus encouragé. Désormais, la Patrie a besoin de salariés et non plus de martyrs. Cela comportait surtout une remise en cause brutale de l’échelle des valeurs. Un rappel à l’ordre plutôt, un rappel à l’ancien ordre social pour être plus précis. Car, en définitive, pour être martyr, on n’a pas besoin de diplôme, ni connaissances particulières, liées à l’âge ou au rang social. On doit juste sacrifier sa vie. Une exigence aussi simple qu’irrationnelle pourtant mais qui a fonctionné et continue de fonctionner de nos jours où d’autres idées comme le paradis sont vendues au même prix. Mais bon, revenons au sujet principal et célébrons le 8 mai nom de plume ! Tu ne vas pas encore botter en touche et gâcher la fête par ta manie de vouloir tout dire. Certaines choses ne doivent pas être dites et surtout pas au moment des fêtes. Les hors-sujets, t’en as fait pourtant dans ta vie ! Alors du calme ! Tout doux, tout doux…

Le 8 mai 2020 est avant tout une occasion de se recueillir sur la mémoire des hommes et des femmes qui ont payé de leurs vies la Liberté. Oui pour la Liberté car le contrôle de police tu viens d’avoir à la sortie du carrefour n’a rien avoir là-dedans. Et puis, tu devrais être content de n’avoir pas été verbalisé. C’est ta femme qui a rempli ton attestation dérogatoire de sortie. Et pourtant, t’étais content de l’avoir dans ta poche lorsque le flic te l’a demandée. Avoue que c’est tout de même drôle. Jadis, on devait mourir pour la liberté ; en 2020, on doit renoncer à sa liberté pour rester vivant ! J’aurais bien aimé voir la tête qu’auraient faite ces anciens résistants si on leur disait de rester chez eux pour ne pas attraper la grippe, eux qui avaient affronté les bombardiers ! 

Décidément, je n’arriverais jamais à écrire quelque chose de sérieux. Le sarcasme m’habite. A chaque fois que j’essaie d’aligner deux phrases publiables je me confonds, je m’égare dans mes contradictions. Tiens, le 8 mai par exemple. En France, là où je vis, c’est une fête ; en Algérie, d’où je viens, c’est un deuil. Car le 8 mai 1945, lorsque les Français sont sortis fêter la Liberté conquise contre les Allemands, les Algériens, dont beaucoup avaient participé aux combats aux côtés des Français, ont manifesté à leur tour pour réclamer leur droit à la Liberté, eux aussi. Mais malheureusement ils se sont faits massacrer. Pourquoi ? Je ne sais pas. On ne peut pas répondre rationnellement à ce genre de question. Je préfère encore m’intéresser au tri sélectif de mes déchets domestiques. Les épluchures des carottes dans le sac vert, la bouteille de lait dans le sac jaune, le carton avec le reste de la pizza dans le sac transparent ou peut être l’inverse. C’est peut-être la bouteille en plastique que je dois mettre dans le sac vert … et puis merde ! je confonds toujours tout ! Dois-je mourir pour la Liberté ou renoncer à ma liberté pour vivre ? Et le texte sur le 8 mai, qu’est-ce qu’il faut dire sur ces hommes et ces femmes qui ont sacrifié leurs vies pour la Liberté ? Hein !? J’aurais l’air de quoi, moi, avec mon attestation dérogatoire de sortie ? 

 

 

Clothilde

Clotilde

Quand je sortirais du confinement, je changerai mes habitudes de consommation, je prendrai plus de temps pour moi et je serai encore plus à l’écoute des gens.

Je serai entourée de ma famille, mes enfants et de personnes formidables. Et je vivrai des Jours Heureux.

Danielle

Danielle

J’aimerai tellement que l’on conserve toute cette chaîne de solidarité qui s’est développée, mais aussi la reconnaissance envers celles et ceux qui protègent notre santé, celles et ceux qui participent à notre bien vivre au quotidien.

Que nos gouvernants s’en souviennent en les rémunérant à leur juste valeur et que tout un chacun se respecte. Cessons les critiques incessantes et les polémiques inutiles.

Niouma

Niouma

Le 8 mai 1945, les français créent le programme du conseil national de la résistance intitulé « les Jours Heureux » à travers lesquels ils vont trouver la liberté.

8 mai 2020, la liberté acquise en 1945 est remise en cause par un petit virus : coronavirus.

Etant confinés aujourd’hui, les français dans leur ensemble, subissent un confinement désagréable, mais seul moyen de ralentir la contamination. Si l’ennemi était en face en 1945, aujourd’hui il est quasiment invisible.

Hayat

Hayat

J’ai vécu les Jours Heureux de l’hôpital, De la mémoire surgissent des souvenirs qui nous rendent heureux et malheureux, oui c’est schizophrénique en réalité.

Pendant les grandes guerres, il a été demandé aux hommes de prendre les armes, ils l’ont fait avec bravoure au péril de leur vie.
Ils étaient privés de leur liberté totale, celle-ci a été confisquée. Aujourd’hui cette guerre virale nous replonge dans le passé, mais cette fois le problème du siècle c’est la victoire de la nature sur la technologie.
Je me pose une question, comment imaginons-nous les futurs Jours Heureux, après ça ?
Les Jours Heureux envisageables seront peut-être marqués par la prudence : les comportements humains seront complètement modifiés, car responsables de la situation de l’homme en 2020 après deux siècles de développement acharné.
Le confinement imposé à cause d’un virus a privé toute la planète de sa liberté fondamentale, celle de bouger, de se mouvoir et de rencontrer ses semblables, le danger étant partout.
L’humain réfléchira d’avantage à la manière avec laquelle il exploite la Terre, à son rapport à la nature qu’il faudra dorénavant écouter.
Les Jours Heureux verront la solidarité se renforcer, les hôpitaux mieux équipés, les personnels soignants mieux considérés, les femmes seront bien traitées et les enfants auront les mêmes droits et libertés.
Le libéralisme à tout va et la mondialisation sans régulation s’est avérée dangereuse pour l’humain.
Je serais heureuse néanmoins que cet incident soit pour nous tous l’occasion de prendre une dernière leçon de la vie, car si après cette pandémie nous ne sommes pas de meilleures personnes, alors nous n’aurons rien appris de la vie.
A nous tous de créer un chapitre qui va s’ajouter aux autres chapitres de l’histoire.

Konstantina

Konstantina

Des Jours Heureux
Des jours heureux arrivent. Tu verras !

Tu ne resteras plus immobile devant ta fenêtre grande ouverte à contempler le paysage immobile, les passants n’arrivent pas…Des retrouvailles avec toutes les personnes chères s’approchent et tous les moments de partage, d’entraide, de solidarité.
Des jours heureux arrivent
On ira encore au bord de la mer et nos enfants insouciants vont construire des châteaux de sable.
On ne va pas leur promettre de construire « Notre Dame » dans quatre ans, car l’histoire nous a appris que le génie et le travail de nos ancêtres ne s’achètent pas…
Des jours heureux arrivent, on sortira, sortira crier haut et fort, main dans la main contre l’injustice, pour ceux qui travaillent en souffrance et ceux qui travaillent en souffrance et qui ne gagnent rien : c’est nous !!! Et nous, nous pouvons toujours changer ce monde, continuer à lutter contre les forts.
D’autres peuples vont nous rejoindre, tu verras, car des jours heureux arrivent enfin.

Sabiha

Sabiha

Il n’est naturellement pas possible de traiter en quelques lignes la masse des problèmes auxquels nous avons fait face - mais au fond de nôtre âme se dissimule une petite flamme - elle se nomme espérance rien ni personne n’arrivera à l’éteindre :

c’est elle qui me fait dire mes quelques phrases sur le Jours Heureux - des jours où tous les enfants seront heureux et égaux car c’est facile de tous dormir dans la même pièce - mais c’est vraiment dur de vivre dedans : aussi de trouver notre liberté, de bouger, de rendre visite à nos vivants, à nos morts. Retrouver notre liberté d’expression, se retrouver entre femmes belles et rebelles au Tremplin pour créer sa propre mémoire ; pour qu’elle se classe pas dans les oubliettes, ainsi créer des souvenirs des moments très importants et quoi qu’il puisse se passer jamais on n’oubliera les martyrs de Corona. Alors les Jours Heureux pour moi sont les jours de la liberté totale de la femme jour où elle brisera ses chaînes si un jour on me demande ce qu’est la vie, je répondrais que la vie est belle car malgré les larmes et les mauvais moments, les douleurs et les déceptions elle te donne toujours la possibilité de recommencer alors prenons tous soin de cette vie.

Diya et Kenza

Dyhia et Kenza

Pour les beaux jours à venir, l’association « Lumière Etoilée » espère de tout son cœur pouvoir continuer à donner le sourire aux plus démunies.Ayant participé à des actions sur Villetaneuse et les alentours, revoir un sourire sur les lèvres des personnes en difficultés grâce à nos actions, a été le plus positif de ce confinement. 

Nous espérons pouvoir à l’avenir, demeurer dans cette continuité en contribuant à soutenir de nouveau, ceux qui seront dans le besoin. 

Car la valeur d’un sourire n’a pas de prix, nous resterons à la disposition de nos chers habitants.

Thierry

Thierry

Les futurs jours heureux après le déconfinement commenceraient par l’établissement d’une véritable démocratie participative associant au plus près les citoyens contrairement à aujourd’hui où nous vivons une « monarchie élue », les décisions étant majoritairement prises par un seul homme.

Le rôle économique nécessaire pour la réalisation de grandes décisions passerait par la nationalisation des grandes banques.
La santé étant « un bien public », création d’un service public de médicament, le renforcement des dotations des hôpitaux sortant de la logique d’une rentabilité marchande, la nationalisation des laboratoires du médicament.
Besoins vitaux – Pour arrêter la misère vécue par de nombreux citoyens, porter de suite le smic à 1800 euros net ainsi que le minimum des pensions de retraites à la même somme de 1800 euros (MPR)
Pour le logement qui est crucial pour nombre d’habitants :
- Qu’action logement ex 1% soit porté de nouveau à 1% (actuellement à 0,45%) et que tous les salariés bénéficient de cette disposition (pas de seuil d’effectif)
- Que la loi SRU de 20%, 25% de logements sociaux soit véritablement appliqué sans possibilité de dérogation.
Que les dotations auprès des collectivités locales soit égalitaires pour toutes les communes pauvres.Notre terre étant unique, la mise en place de plans actions écologiques et climatiques avec de véritables budgets pour y parvenir avec objectif de résultats.

Lynda

Lynda

Une épidémie de pneumonie d'allure virale d'étiologies inconnues a émergé dans la ville de wuhan en Chine en décembre 2019,le 9 janvier 2020,la découverte d'un nouveau coronavirus à été annoncé officiellement par les autorités sanitaires chinoises et l'OMS. Ce nouveau virus est l'agent responsable de cette nouvelle maladie infectieuse respiratoire appelée Covid19.
Depuis  la maladie ne cesse de se propager dans le monde entier, poussant les différents pays à pendre des mesures exceptionnelles pour le stopper, confinement, fermeture d'écoles ,de commerces et de frontières ,rassemblement interdit....etc
Le confinement de la population est une mesure sanitaire désignant l'ensemble des restrictions de contacts humains et de déplacements.
Cette mesure a changé radicalement le mode de vie des gens, pas de sortie, pas de loisirs ni de restaurants et magasins, pas de travail donc moins de revenu, ce qui rend le quotidien très dur pour la majorité des foyers.
Le confinement est une période particulièrement difficile pour les femmes, leur charge mentale explose, entre l'éducation des enfants, la cuisine le ménage, la gestion est particulièrement difficile et d'après la police, les violences conjugales ont augmenté de 30% depuis le début de confinement.

On attend un vaccin et un traitement efficace contre ce virus. On espère un retour a la vie normale le plus rapidement possible.

A

Dialogue avec la liberté
Liberté, pour qui es-tu faite ? De quoi es-tu faite ?

- Liberté, est-ce en ton nom que certains hommes nous sifflent, nous injurient et nous battent à la maison ?
- Non, la liberté de dire et d’agir doit s’exercer dans le respect de chacun sans violence verbale, physique ou psychologique.
- Liberté, universelle nous dis-tu, pourquoi mon frère a le droit de sortir quand il veut ? Et moi alors ? Souvent confinée avant le confinement général lié à ce virus menaçant qui rôde. Liberté que peux-tu faire pour des personnes opprimées ?
- Rendre les gens libres !
- Qu’est-ce qu’être libre ?
- Être autonome dans la décision que l’on prend, qu’on estime bonne pour soi et en assumer les conséquences !
- Le regard des autres impose des choix et des comportements. Alors que faire ?
- S’ouvrir aux personnes de confiance, aux associations agissant pour la liberté et pour le respect des droits de la personne humaine !
Sachez que je m’épanouis à travers vous aussi. Entre vous et moi c’est le principe suivant « Tous pour un : un pour tous ». Le combat est un de mes moyens d’action.
- Liberté, je chanterai ton nom qui est aussi ton prénom. Pour nous éclairer davantage et agir pour plus de liberté, nous allons poursuivre ce dialogue qui n’est pas un dialogue de sourds.
- Pour que vive et s’épanouisse en nous cette liberté qui nous déconfine des oppressions subies !

Hommage à toutes celles et ceux qui se sont battus contre la barbarie nazie

En ce 8 mai 2020, soixante quinzième anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale, l'Union des Fédérations des Pionniers de France souhaitait rendre hommage à toutes celles et ceux qui se sont battus contre la barbarie nazie. Cette date du 8 mai 1945 marque la fin du conflit le plus meurtrier et destructeur de l'histoire. Face à une France détruite dans laquelle tout était à reconstruire, des femmes et des hommes se sont unis pour imaginer un avenir meilleur. C'est dans ce contexte que le conseil national de la résistance a élaboré et appliqué son programme intitulé "Les Jours Heureux". De  ce programme est né un système de solidarité nationale qui fait la fierté de notre pays, la Sécurité Sociale. C'est également dans ce contexte qu'est née l'Union des Vaillants et Vaillantes qui est devenue aujourd'hui l'Union des Fédérations des Pionniers de France. La création des Vaillants et Vaillants avait pour but de permettre aux enfants d'avoir accès aux vacances et aux loisirs, quelle que soit leur origine sociale.Dans un contexte où le patronat ne cesse de s'attaquer aux acquis du Conseil National de la Résistance avec l'aide d'un gouvernement qui démantèle petit à petit la Sécurité Sociale (réforme des retraites, réforme de l'assurance chômage...), les Pionniers de France souhaitent réaffirmer que si nous souhaitons avancer sur le chemin du Progrès Social, il est une nécessité absolue de défendre les acquis du programme du Conseil National de la Résistance et d'en revendiquer l'amélioration pour que chacun et chacune puisse connaître des Jours Heureux !

En images

Commémoration du 8 mai 2019

C’est dans une ambiance festive que les enfants des clubs sportifs de Villetaneuse ont défilé le drapeau tricolore à la main aux côtés des habitants, des élus et des anciens combattants pour commémorer la fin de la seconde guerre mondiale. Carinne Juste, dans son discours a appelé à rester vigilent : « Ensemble, résistons comme ont su le faire nos parents et grands-parents, agissons pour un avenir meilleur et stable, qui affirme la reconnaissance de l’autre, le respect des différences, pour que vivent la paix et l’Amitié. »

28 photos par © Saddri Derradji, le 08/05/2019

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Cette commémoration du 8 mars 2020 est à marquer dans les annales., d'une très grande qualité, une intervention très riche au plan historique. Merci beaucoup

Par Anne Marie SOURDIER le 08/05/2020

Votre commentaire