Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Plaine commune
Intranet

Commémoration

Commémoration de l'Abolition de l'Esclavage

Hommage rendu ce lundi 10 mai 2021 à la Place des Partages

Aujourd'hui, lundi 10 mai 2021, a été rendu un hommage au combat de tous ceux et celles qui se sont révoltés face à l'esclavage. Toussaint Louverture, Louisy Mathieu et tant d’autres ont été cités pour leur combat pour la liberté et l'égalité.

Étaient présents Monsieur le Maire de Villetaneuse, Dieunor EXCELLENT, Monsieur le Député de la circonscription, Stéphane PEU, et quelques Conseillers municipaux.

Pour des raisons sanitaires, cette commémoration de l'abolition de l'esclavage a été célébrée en comité restreint.

 

DISCOURS DU MAIRE


Monsieur le Député, Monsieur le Président du Conseil Départemental, Madame et Monsieur les Conseillers Départementaux, Monsieur le Président de l’Université Sorbonne Paris Nord, Mesdames et Messieurs les adjoints au Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux, Chères Villetaneusiennes, chers Villetaneusiens,

Nous sommes réunis ce jour pour commémorer les mémoires de la traite négrière, de l’escalavage et de leur abolition. Nous commémorons ce matin l’histoire d’une lutte, celle de Toussaint Louverture en Haïti, de Louisy Mathieu en Guadeloupe et de bien d’autres encore. La lutte de tous ces hommes et de toutes ces femmes, réduits et nés en esclavage, qui se sont battu pour le plus élémentaire des droits : le droit à l’humanité.

La réalité de l’esclavage et de la traite négrière etait celle-ci : Des millions de vies déportées, sacrifiées sur l’autel du profit cynique et aveugle pour être réduites du fait de l’ignoble Code Noir à l’état de biens meubles qui s’achètent et se vendent. Pour ces hommes et ces femmes réduits en esclavage, leur premier destin était bien souvent de mourir entassés comme du bétail lors de la traversée de l’Atlantique. Pour celles et ceux qui avaient la chance de ne pas perdre la vie durant ce voyage vers l’Enfer, il ne leur restait plus qu’à perdre leur culture et leur dignité une fois débarqués sur les rives de ce monde inconnu aux tourments sans fin. Toute cette traite ne pouvait que reposer sur un atroce et vaste projet de déshumanisation. Lorsque vous déportez quelqu’un loin de chez lui, que vous le réduisez en esclavage, vous lui hotez sa culture, son identité, son humanité. Ces hommes et ces femmes à qui l’on a retiré le statut d’êtres humains sont alors condamnés à une vie de souffrance, de sang et de larmes rythmée par le seul claquement des fouets. Quand il est réduit à un tel état de déshumanisation, l’être humain n’a pas d’autre choix que de se révolter face à son oppresseur. Si nous prenons le temps ce matin de rappeler ces faits historiques douloureux, c’est que la grandeur de leur gravité n’a d’égal que celle de notre devoir de mémoire à l’égard des victimes de la traite.

Oublier leur souffrance, c’est nier cette déshumanisation. C’est là tout le sens de la loi portée par Madame Christiane Taubira il y a vingt ans jour pour jour, en rappelant la vérité, en nommant la traite négrière et l’esclavage comme des crimes contre l’humanité. Ainsi, cette vérité devient mémoire et rétablit la dignité des victimes de l’esclavage. Ce combat s’inscrit dans la continuité de la lutte des neg'marrons pour leur liberté, pour leur humanité. À l’heure où quelques négationnistes en manque de polémique se plaisent à fissurer le ciment de notre République en nous parlant de “bienfaits de la colonisation”, en niant la responsabilité du Royaume de France dans la traite négrière, en justifiant comme une nécessité économique le choix de Napoléon Bonaparte de rétablir l’esclavage pourtant aboli par la République huit ans plus tôt, notre devoir moral, historique et politique est de s’approprier cette mémoire, de la transmettre sans l’édulcorer, de la rendre vivante. Nous ne devons pas, nous ne pouvons pas, nous ne saurons pas oublier. L'oubli offense, l’oubli nie, nous devons travailler sur toutes les formes de réparation qui permettront d’apaiser et de construire une réconciliation durable. Je vous invite à marquer une minute de silence en mémoire de toutes ces femmes et de tous ces hommes afin de contribuer à leur rendre toute leur humanité et d’avoir une pensée pour leurs descendants.
 


Dieunor EXCELLENT
Maire de Villetaneuse

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Votre commentaire

Agenda

Tout l'agenda