Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Plaine commune
Intranet

Accès aux droits

La violence contre les femmes est une violation des droits Humains

S’informer, c’est déjà agir

Le 25 novembre, c'est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

En France, 93 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol par an. Au travail, 32 % des femmes ont déjà subi du harcèlement sexuel… Des chiffres qui montrent l’étendue du travail à mener pour éliminer ce type de violence sexuée. La violence contre les femmes est un problème mondial : jusqu’à 70 % des femmes sont victimes de la violence au cours de leur vie.

Depuis la COVID-19, les données et les rapports montrent que tous les types de violence contre les femmes et surtout la violence domestique, se sont accrus. La violence contre les femmes et les filles n’est pas inéluctable et sa prévention est essentielle. S’informer, c’est déjà agir contre les violences sexistes et sexuelles.

Plusieurs rendez-vous sont fixés pour informer et lutter.

 
Samedi 20 novembre, à Paris, pour dire STOP aux violences sexistes et sexuelles, des actions sur les lieux de travail auront lieu le jeudi 25 novembre. Toujours, le 25, la CPAM 93 convie les séquanodionysiennes, à la journée dédiée à la Santé des Femmes, rendez-vous de 9 heures à 16 heures au Centre d’Examens de Santé de Bobigny (2 avenue de la Convention à BOBIGNY); Villetaneuse a choisi la pédagogie en proposant à toutes et tous, samedi 27 novembre un après-midi d’information et de réflexion au centre socioculturel Clara Zetkin.

Ouverture des portes à 13 h 30. À 14 h, projection du film de Xavier Legrand « Jusqu’à la garde ». Ce film sorti en 2018 relate l’histoire d’un divorce. « Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Myriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive… ».

Pendant la projection, une garderie pour les enfants sera mise en place. Après la diffusion du film, le public pourra prendre part aux débats, animés par Ernestine RONAI, une professionnelle de l’Observatoire des violences faites aux femmes et par l’association AJSPN. Un focus sera effectué sur les violences intra-familiales.

Des stands d’information seront également installés dans le hall du CSC (association Les lionnes, AJSPN, COCOON). L’après-midi se terminera par une collation.

Christophe Barette

Les violences conjugales peuvent correspondre à des violences

  • psychologiques (harcèlement moral, insultes, menaces)
  • physiques (coups et blessures)
  • sexuelles (viol, attouchements)
  • économiques (privation de ressources financières et maintien dans la dépendance).

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Votre commentaire