Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Plaine commune
Intranet

Mémoire

Les mémoires qui planchent !

Au Tremplin Jacques-Duclos

La première séance de l’atelier "Je dis l’histoire, jeudi des mémoires" s’est tenue au Tremplin Jacques-Duclos le 12 septembre. Dans la continuité du "Mois des mémoires", les habitants abordent ensemble une page blanche de leur histoire: récit à plusieurs voix et construction collective. Matériaux: les mémoires de tous et de toutes. Projet: l’écriture d’une histoire commune, passée, présente et à venir.

Après son inauguration le 15 juin dernier lors de la fête de la ville, le Tremplin a fait sa rentrée. Ce lieu transitoire (dans l’attente de la reconstruction de la piscine) «dédié aux mémoires, à la culture, à la démocratie et à la participation » selon les mots de Madame le maire, accueillera les habitants chaque jeudi, entre 14h et 18h, pour un atelier intitulé Je dis l’histoire, jeudi des mémoires.


Que chacun trouve sa place

Suivre ces pistes, les orienter, les faire bifurquer ou en proposer d’autres : les participants. Philosophie : esprit collaboratif. L’idée est de «construire la mémoire de Villetaneuse avec les gens qui y habitent», a rappelé Eugène Sourdier, maire-adjoint en charge, notamment, de la délégation des mémoires, venu rencontrer les habitantes présentes à cette première séance. Parmi elles, des membres de l’association Villetazami, créée fin 2018 pour «vivre ensemble, regrouper dans un esprit festif les habitants d’origines et de nationalités différentes». Un projet qui rejoint celui mis en place par Je dis l’histoire, jeudi des mémoires. Le but est que «chacun trouve sa place dans les expériences artistiques proposées et s’y retrouve», souligne Maryvonne en guise d’introduction, poursuivant: «Au Tremplin, on n’est pas dans la programmation ‘’imposée‘’ à un public non concerné, mais dans l’expérimentation, qui prend ses racines dans la population.» Le lieu est ouvert, comme les possibilités: les sessions d’une durée totale de 4 heures, au cours desquelles on va et vient en fonction de ses obligations, pourraient basculer en partie sur une matinée si nécessaire. Tout se fait dans la concertation et l’échange: une sorte de démocratie participative conviviale, culturelle et créative.


Venez avec ce que vous voulez !

Deux pistes ont été ouvertes au cours de cette première séance: en référence-clin d’œil néanmoins porteuse de sens à la vocation originelle du lieu, le thème des filets de pêche, lancés pour ramasser et amasser les souvenirs. Un vrai filet, commandé au Sénégal par un habitant dont c’est le pays d’origine, arrivera sous peu. Pour conserver et présenter le produit de la pêche, de petites capsules sphériques en plastique dur transparent de toutes les tailles; des étiquettes, pour nommer les contenus; 7 jolis paniers à écrevisse anciens et des filets à provisions en complément du vrai filet de pêche ; des valises et une malle, pour stocker tous ces trésors des mémoires vivantes et faire œuvre de sédimentation. Le début de la construction commune, les fondations. Chacun est invité à venir avec des éléments lui tenant à cœur: objets, textes, tissus, graines, aliments, cailloux, sable, etc. L’atelier pourra se déplacer en ville, allant dans les quartiers ou, à l’inverse, accueillir de nouveaux participants rencontrés au cours de ces «excursions urbaines» ou des étudiants et des personnels de l’université. Tout est ouvert, tout est possible! Autre piste évoquée: le sucre, de A à Z et dans tous ses états. De la culture de la canne, broyée comme le furent les victimes et martyrs de l’esclavage au rapport avec la santé (le taux de diabète à Villetaneuse est le plus fort du département), en passant par la cuisine, la poésie, l’économie et l’écologie, c’est toute la chaîne de l’histoire de ce produit alimentaire de base qui pourrait être abordée au cours de l’atelier. Rien d’imposé, tout à inventer, ensemble, au gré des échos rencontrés par les idées et propositions des uns et des autres, au fil de l’eau, du flux, du reflux et de l’amplitude des marées... Un beau projet, humain et vivant, ambitieux, riche des expériences, mémoires et souvenirs de chacun: un matériau de la diversité, noble à travailler, bigarré, composé des multiples facettes et singularités des habitants. « Venez avec ce que vous voulez ! Laissez-vous rêver », conclut Maryvonne. Chiche ?

Texte de Aude Tournoux.

Atelier " Je dis l’histoire, jeudi des mémoires "

Tous les jeudis, hors vacances scolaires, de 14h à 18h au Tremplin Jacques-Duclos30, rue de l’Université à Villetaneuse
Tel : 01 85 57 39 45

Contacts

Le Tremplin Jacques-Duclos

30 rue de l’Université 93430 Villetaneuse
Tél : 01.85.57.39.45

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Votre commentaire

Agenda

Tout l'agenda