Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Plaine commune
Intranet
Information périmée depuis le 31/01/2020

Réunion publique

Retraites : « une régression ne se négocie pas ! »

Retour sur la réunion du 16 décembre

Durant la première manifestation contre la réforme des retraites du 5 décembre dernier. (© Saddri Derradji)

Près de 80 personnes ont assisté à la réunion publique organisée par l’Intersyndicale CGT– SNUIPP– FSU– FO, en présence de Carinne Juste, Maire de Villetaneuse, de Stéphane Peu, député de la circonscription, ainsi qu’Hervé Ossant, secrétaire de l’UD CGT, et Caroline Marchand responsable départementale SNUIPP et représentante de l’intersyndicale. Le but de cette réunion était de décrypter la réforme des retraites, et d’informer la population sur ses conséquences.

Les intervenants tous ont pointé la volonté gouvernementale de casser les acquis du Conseil National de la Résistance. Le très fort niveau de mobilisation, avec la convergence entre fonctionnaires territoriaux, étudiants, retraités, privés d’emploi, gilets jaunes, et la mobilisation inédite des enseignants (75% de grévistes), témoignent des inquiétudes face à un recul social sans précédent, avec un montant de la retraite qui ne sera plus garanti dans le temps : la valeur du point pourra en effet être baissé ou gelé par le gouvernement; ainsi que la suppression des 4 trimestres de cotisation par enfant pour les femmes.

Pour Stéphane Peu, cette réforme vise à fragiliser le système et à ouvrir les retraites à la capitalisation. Selon lui, la mobilisation n’est en rien « jusqu’au-boutiste » puisqu’il s’agit d’une régression, et une régression ne se négocie pas. Le gouvernement mène une « guerre de l’opinion » pour affaiblir la mobilisation. Il faut donc la mener aussi, car l’argent existe pour une réforme progressiste des retraites : 51 milliards d’euros versés aux actionnaires (la France est le 1er pays d’Europe, et le 3ème mondial, en dividendes versés), ainsi que 220 milliards d’aides publiques aux entreprises, de quoi augmenter largement salaires et cotisations. Et quand le ministre explique qu’il n’y aura pas de retraite inférieure à 1000 €, il faut savoir que le seuil de pauvreté est fixé à 1042 € par mois. Par ailleurs, la Suède, citée en exemple pour la mise en place de la retraite par points a un taux de retraités de 15% en dessous de ce seuil, contre 7.5% en France.

Les participants ont convenu de poursuivre et amplifier la mobilisation pour défendre ce modèle social fruit des luttes de nos ainés, que les gouvernements successif n’ont cessé de détricoter pour lui substituer un projet de société déshumanisée.

Contacts

Secrétariat des élus - Cabinet du maire

1 place de l’hôtel de ville 93430 Villetaneuse
Tél : 01 85 57 39 10
Email : lydia.res@mairie-villetaneuse.fr

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Votre commentaire