Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Plaine commune
Intranet

Santé

Un contrat pour la santé locale

Signature du nouveau CLS (contrat local de santé) de 2020 à 2022

Carinne Juste, la Maire, et Fatoumata Sakho, Maire adjointe déléguée à la Santé, lors de la signature du Contrat Local de Santé à l’Hôpital Delafontaine le 4 décembre 2019. © Erwann Quéré

L’accès et l’offre de soins particulièrement en direction des publics les plus vulnérables sont une priorité pour la Ville depuis de nombreuses années. Début décembre, à l’Hôpital Delafontaine, Villetaneuse a signé son deuxième Contrat Local de Santé de 3e génération axé sur quatre priorités : l’accès aux soins et aux droits, l’accompagnement des publics fragiles, la lutte contre les violences faîtes aux femmes, et la santé mentale.

Depuis 1994, avec l’implantation du Point Accueil Prévention Santé (PAPS), Villetaneuse n’a jamais cessé de lutter contre les inégalités devant la santé. Cette structure municipale centralise et anime les actions de santé sur la commune, a mis en place et développé des services et/ou consultations spécialisés (gynécologies, appui psychologique, vaccinations, prélèvements, animations, ateliers, conseils et prévention en matière de nutrition, contre les MST, le VIH…) pour réduire les inégalités liées à l’absence de structures médicales et à la faible quantité de praticiens de santé sur Villetaneuse.

Cette démarche s’est renforcée par la suite avec l’élaboration d’un Plan Local de Santé pour diagnostiquer plus précisément les priorités d’actions mais aussi interpeller et impliquer les partenaires présents sur la commune et au-delà (médicaux, paramédicaux, sociaux, éducatifs, associatifs, institutionnels…). Tout ce travail a naturellement conduit la Ville à signer, en 2012, son premier Contrat Local de Santé (CLS) avec l’Agence Régionale de Santé, la CPAM, le Préfet de Seine-Saint-Denis et le Département, pour mettre en cohérence les moyens régionaux avec les besoins locaux de santé, les mutualiser, les inscrire dans la durée en les contractualisant.

Début décembre, Villetaneuse a donc signé son deuxième Contrat Local de Santé avec un nouveau partenaire : l’université Paris 13. Cette signature à l’Hôpital Delafontaine, comme a tenu à le rappeler Carinne Juste, « intervient dans un contexte social particulier pour la Santé Publique, où l’AP-HP notamment connaît de grandes difficultés dues à des choix stratégiques désastreux provoqué par la recherche quasi-exclusive de la rentabilité », émettant en creux ainsi l’espoir que ces « CLS signés ce jour ne soient pas entravés par la logique de résultats à l’œuvre depuis trop longtemps, et que l’on revienne, en matière de santé publique, à une logique de moyens complémentaire du droit commun ».

Carinne Juste, la Maire, et Jean Pierre Astruc, Président de l’université Paris 13 avant la signature du CLS. (© Erwann Quéré)

Les priorités cardinales de ce nouveau contrat

Pour ce nouveau CLS, qui court jusqu’en 2022, quatre axes de moyens à développer ont été priorisés. Tout d’abord, l’indissociabilité de l’accès aux droits et aux soins. L’un (la couverture sociale) ne peut fonctionner sans l’autre (les soins) ; et, constater qu’aujourd’hui un nombre croissant de personnes, notamment des jeunes, ajournent ou, pire, renoncent à se soigner pour des raisons financières est inacceptable ! Il faudra doubler cette exigence d’une présence suffisante d’offre de soins sur le territoire. Vu l’impact de l’Université Paris 13 qui accueille autant d’étudiants qu’il y a d’habitants à Villetaneuse, la Maire et le Président de l’Université portent conjointement un projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire et Universitaire (MSPU) implantée au quartier Saint-Leu. Pour renforcer l’attractivité du projet, le Point Accueil Prévention Santé actuellement situé au centre-ville y sera transféré.

Un deuxième axe est retenu en direction des publics les plus fragiles. Villetaneuse veut rendre les habitants acteurs de leur santé en les sensibilisant, par exemple, à l’importance d’une alimentation équilibrée et en faisant la promotion de l’activité physique et sportive. Ce travail a déjà débuté dans les quartiers avec les forums santé chaque année en septembre. Des petits-déjeuners pédagogiques sont également régulièrement organisés dans les écoles et collèges pour insister sur l’importance du premier repas de la journée pour notre métabolisme. Et des actions spécifiques en direction des femmes seront développées (Sportivement’elles), et chez les seniors l’autonomie et le bien-être seront favorisés.

La lutte contre les violences faites aux femmes est une question centrale depuis plus de 10 ans à  Villetaneuse et constitue le 3e axe prioritaire. En 2006, la Ville crée le réseau «Villetaneuse contre les violences faites aux femmes» regroupant services municipaux et départementaux, socio-éducatifs, médicaux sociaux, associations spécialisées, services de police et de justice, qui tous travaillent dans la discrétion et l’attention pour appréhender les réalités de terrain, apporter des solutions adaptées  à des situations souvent extrêmes. Il s’agit de faire vivre et d’animer davantage ce réseau; que ses différents acteurs soient formés sur une base de connaissances commune pour un accueil plus efficace. Carinne Juste tient également à ce que des moyens concrets soient mis en place pour l’accueil des femmes en danger. La création d’un accueil « refuge » est proposée au sein du PAPS pour les victimes de violence comme une première étape vers une prise en charge sécurisée auprès des institutions spécialisées. Un groupe de travail s’est constitué pour réfléchir à son fonctionnement.

La souffrance psychique est le quatrième axe. Là aussi, depuis 2006 la Ville s’en préoccupe dans le cadre de l'Atelier Santé Ville et en partenariat avec les communes voisines de Pierrefi tte et Epinay. Cette coopération a conduit à la mise ne place d'un RESAD (Réunions d’Evaluations des Situations d’Adultes en Difficulté) pour accompagner les personnes en détresse psychique. Aujourd’hui, Villetaneuse souhaite que ce RESAD soit maintenu et veut, par aileurs, intégrer le Conseil Local en Santé Mentale intercommunal mis en place en 2016 dans les villes de Pierrefi tte et d’Epinay.

Texte : Erwann Quéré

Contacts

Point Accueil Prévention Santé (PAPS)

15, place de l’hôtel de ville 93430 Villetaneuse
Tél : 01 85 57 39 95

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Votre commentaire