Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Intranet

Culture

Kabyle, ici on le parle et on en parle

Echanges autour de la langue au CSC

© Christophe Barette

Villetaneuse, le 14 mars 2022,

Samedi 12 mars, dans la grande salle du Centre socioculturel Clara-Zetkin une quarantaine de participants est venue écouter et dialoguer sur l’importance de la sauvegarde du Kabyle, en présence de deux auteurs : Farid Bennoktar et Saîd Zibat.

La conférence était organisée par Ouidir Abdenour, président du club Jeunesse Sportive de Villetaneuse, qui défend la culture Berbère via le sport. Durant l’année, l'association organise des activités culturelles comme ce type d’événement.

Le kabyle est une langue berbère parlée en Kabylie, région du Nord de l'Algérie. La langue serait parlée par six millions de personnes dans le monde. Cette langue minoritaire pourrait disparaitre, comme beaucoup d’autres langues en Afrique. Les Kabyles sont des Algériens constituant un peuple et un groupe ethnique à part entière. Ils forment depuis le 19e siècle le plus important groupe berbérophone en Algérie.

Une conférence, pour sensibiliser

Dans la salle, la peur de voir disparaitre la langue et la culture Kabyle sont bien présentes « le Kabyle est en danger pour des raisons politiques ». Cet après-midi une quarantaine d’habitants est venue assister et dialoguer autour de la sauvegarde de la langue et de la culture Kabyle. Dans la foule, la vingtaine d’enfants repartira en fin de séance avec un livre des deux auteurs, et pourra poursuivre l’intérêt sur le sujet, après les débats sur l’apprentissage, le statut ou l'histoire du Kabyle,

Pour Ouidir Abdenour, « le bilan est positif car il y a eu beaucoup d’interaction dans les échanges, beaucoup de questions ont été posées. Comment défendre la langue ? Pourquoi l’apprendre, juste pour parler ou pour les échanges économiques ? ». Des questions multiples auxquelles les débatteurs ont tenté de répondre. Sur la question de l’identité, le rapport est tendu entre cette région et l’Etat Algérien. Les enfants ont également questionné les auteurs, l’un d’entre eux a demandé « combien de temps vous avez mis pour écrire votre livre », ce qui a amusé Farid Bennoktar. Question plus directe : « Pourquoi apprendre le Kabyle ? » s’exprime un garçon d’origine kabyle. Réponse de Farid Bennoktar « Pour défendre le Kabyle, il faut l’enseigner, le transmettre aux nouvelles générations comme toute langue, je suis contre l’extension des langues .Je fais partie des gens qui défendent toutes les langues du monde qu’elles soient langues dominantes ou langues dominées. Chacune a son importance, la langue n’est pas qu’un moyen de communication, mais une question de culture ». Et l’auteur de poursuivre « Il est rare aujourd’hui de ne parler qu’une seule langue, seuls les pays qui possèdent une langue dominante sont mono langue, ils n’ont pas besoin d’en apprendre d’autres ».

 

Christophe Barette

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Votre commentaire

Agenda

Tout l'agenda