Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Intranet

Santé

Santé mentale, Villetaneuse dans la boucle

Villetaneuse intègre le CLSM

Illustration ©Virgile Paris

Villetaneuse, le 25 mars 2022

Depuis le début d'année, Villetaneuse a intégré le Conseil Local en Santé Mentale intercommunal, qui réunissait jusqu’à présent les villes de Pierrefitte-sur-Seine, et d'Epinay-sur-Seine. Une arrivée qui va fluidifier la réflexion sur la santé mentale.

Le CLSM, est un dispositif de concertation et coordination entre toutes les personnes d’un territoire afin de définir et mettre en œuvre des politiques locales et des actions permettant l’amélioration de la santé mentale des populations. C’est un dispositif de démocratie sanitaire, tout le monde peut donc venir apporter sa pierre à l’édifice, habitants, associations  ou professionnels de santé peuvent participer.

Trois objectifs pour un conseil

Le Conseil Local de Santé Mentale Intercommunal s’est donné trois buts. Le premier sensibiliser le grand public sur la santé mentale et déstigmatiser les questions de souffrance psychique. En organisant des actions à l’échelle de l’intercommunalité « conférence sur la schizophrénie, sur le stress à l’adolescence, comment être en bonne santé mentale lorsqu’on est parent. Organiser des actions de sensibilisation ou de formation à destination des habitants, des associations ou des professionnels » résume Deborah TOUATI, coordinatrice du CLSM.

Autre perspective pour ce dispositif : Améliorer l’offre de soins, en organisant des groupes de travail thématiques, en créant des outils pour faire en sorte que les patients connaissent l’existant, que les habitants puissent y avoir accès plus facilement, faire un travail de réseau. Exemple concret pour Deborah TOUATI « Faire en sorte que les professionnels qui travaillent avec les seniors connaissent les services psy en cas de besoin »,

Dernier axe : Soutenir les professionnels dans l’accompagnement des situations complexes.  Le CLSM permet ainsi une meilleure coordination entre les élus locaux, les services de psychiatrie publics, les usagers et les aidants.

Chaque année, le CLSM tient une assemblée plénière qui est l’occasion de réunir l’ensemble des acteurs pour faire le point sur les besoins locaux et les dispositifs existants. Il se donne également pour objectif de changer le regard de la société sur les personnes souffrant de troubles psychiques.

« Avec l’arrivée de Villetaneuse, les habitants vont bénéficier de tout ce travail de coordination,  Les acteurs de la ville vont être intégrés pour participer aux projets et réalisations » conclu Deborah TOUATI. Le nouveau conseil constitué se réunit le mardi 29 mars pour tracer le chemin des mois à venir. D’ici quelques semaines, les villetaneusiens vont pouvoir co-organiser  des événements de sensibilisation ou de formations, en interpelant le conseil à partir de leur constat. Concrètement, le CLSM pourrait aider à mettre en place une action en direction des enfants qui ne vont pas bien depuis la crise Covid-19.

Selon Santé Publique France « Après deux ans de pandémie de COVID-19, la santé mentale de toute la population dont celle des enfants et des adolescents est un sujet préoccupant. Les indicateurs de souffrance psychique chez les 11-17 ans restent à des niveaux élevés, comparables voire supérieurs à ceux observés début 2021. Aux urgences, les passages pour geste et idées suicidaires et troubles de l’humeur  restent à des niveaux élevés, comparables à ceux observés début 2021, voire supérieurs notamment chez les 15-17 et les 18-24 ans. Parmi les autres indicateurs, les niveaux observés restent comparables aux années précédentes et on retient une hausse des passages pour intoxication éthylique chez les 18-24 ans ».

En France, une personne sur cinq est touchée chaque année par un trouble psychique, soit 13 millions de Français. Le taux de suicide est l'un des plus élevés d’Europe. Avec plus 23 milliards d'euros par an, les dépenses remboursées au titre de la détresse psychique et des maladies psychiatriques sont le premier poste de dépenses de l’assurance maladie. Face à cette situation, la ville a choisi de développer une stratégie locale qui réponde aux besoins.

 

Christophe Barette

Pour joindre Deborah TOUATI : Clsm.epinay-pierrefitte@epinay-sur-seine.fr

 

 

 

 

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Votre commentaire

Agenda

Tout l'agenda