Passer au contenu

Site officiel de la ville de Villetaneuse

Intranet
Intranet

Economie

Lorsque les déchets reprennent vie

Dans la zone d'activités économiques de Villetaneuse

Photo © Christophe Barette

 

Villetaneuse, le  27 avril 2022

Après une longue expérience de régisseur sur les longs métrages, Benoit Magne, 37 ans a créé son entreprise « Fin de déchets » en 2020. Son but recycler et réemployer les déchets à la fin des tournages. Les locaux se trouvent dans la zone d’activités économiques de Villetaneuse. Reportage.

Villetaneuse fait partie d’un territoire, Plaine Commune et d’un département, la Seine-Saint-Denis qui accueillent énormément  de tournages de fiction. La Seine-Saint-Denis : berceau des industries cinématographiques qui occupe une place prépondérante en matière de plateau de tournage cinéma et télévision. Le Pôle Images du territoire est le leader français pour l'activité de tournage plateau. Le territoire héberge des entreprises numériques, des starts-ups, des sociétés de productions, des agences digitales (70 entreprises. 2300 emplois).

« Des studios d’Epinay à ceux de la Plaine Saint-Denis en passant par la Cité du Cinéma, le territoire est un acteur majeur dans les tournages mais aussi dans le recyclage,  avec Paprec à La Courneuve ou Véolia  à Pantin » détaille le jeune entrepreneur.

Plaine commune, la place où il faut être

Près de Paris, ville du cinéma, où l’année dernière, 7 000 jours de tournage ont été dénombrés. Un nombre record et des potentiels pour l’entreprise installée à Villetaneuse, d’abord accueillie à la Pépinière d’entreprise de la Courneuve. L’activité de collecte de déchets pour les entreprises audiovisuelles est concentrée dans deux espaces de 90 mètres carré et un peu à l’étroit.

Après les tournages, l’équipe de « Fin de déchets » récupère l’ensemble des déchets, un prê-tri est effectué via des sacs de couleurs. Les matières, verre, plastique ou bien bois sont recyclées ou réutilisées. Les cagettes de cantines sont par exemple réemployées dans les fermes urbaines de Saint Denis ou de Bobigny.. « Si nous pouvons réemployer, autant le faire tout de suite plutôt que broyer, pour recycler, écologiquement la planète y gagne » confie Benoit Magne. Le bio-déchet poursuit son cycle en composte pour une bio méthanisation à Valenton dans le département du Val-de-Marne. Pour les déchets les plus courants, carton, verre, papier, plastique ils partent dans une usine de recyclage à Pantin.

L’entreprise travaille avec d’autres autour du Upcycling avec des créateurs qui suivent cette tendance comme « Anga » une jeune société qui récupère les plastiques , jetés avec les déchets ménagers (Sacs plastiques, emballages, bâches, films entourant les palettes…) pour créer du mobilier design. Chauffer compacter, la matière devient pérenne. Cette tendance permet d’éviter des tonnes de déchets dans les décharges même si, elle n'élimine pas le plastique. Fin 2021, « Fin de déchets » a fait économiser un rejet de 55 tonnes de Co2 dans l'air, 44 tonnes de déchets ont été recyclés et valorisé ainsi que 25 tonnes de bio déchets.

Les contrats passés peuvent aller d’une journée à six mois comme pour le tournage d’une publicité par exemple.

« Notre premier projet  a été la série « Mytho » (ARTE TV), nous avons également travaillé sur des films comme « Asterix et Obelix : L'Empire du Milieu », réalisé par Guillaume Canet ou pour la série « Sentinelles » (OCS) commente le gérant vert qui possède une liste impressionnante de clients. Netfix pour des films américains ou français, comme le film « Murder Mistery » actuellement à l’écran.  

Benoit Magne et son équipe sont sur tous les plateaux ceux de François Ozon, Cédric Klapisch, et dernièrement Alice Winocour pour « Revoir Paris ».  Le film est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2022. L’équipe sillonne toute l’Ile-de-France, ce qui lui permet aussi de découvrir « plein de sites privés comme des châteaux qui sont aussi des sites de tournages et d’éventuels clients »

Six personnes composent l’équipe, l’entreprise se porte bien, une embauche supplémentaire est prévue en mai 2022. Benoit Magne cherche également un local plus grand, cet été l’activité devrait exploser; L’employeur ne manque pas de projet, il va plancher avec les étudiants de l'Université Sorbonne Paris Nord (Paris 13) sur la numérisation de la gestion de données, pour convertir plus rapidement et clairement le gain de Co2 ou de déchets triés pour l’instant ces données sont réalisées sur papier de manière manuelle. Désormais vous ne regarderez plus vos écrans comme avant.  

 

 Christophe Barette

 

À lire également : À partir du 1er mai 2022, la collecte des bacs de tri passe hebdo

 

 

En images

Lorsque les déchets reprennent vie

« Fin de déchets » a fait économiser un rejet de 55 tonnes de Co2 dans l'air,

20 photos par Christophe Barette, le 27/04/2022

Toutes les actualités

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par email Imprimer la page

Commentaires

Votre commentaire

Agenda

Tout l'agenda